Archives mensuelles : mars 2014

Départ: La priorité des choix ou le choix des priorités

Très intéressant, ce départ, lors des entrainements du mercredi 26 mars: il pose clairement la problématique du choix des priorités.

Nous prendrons cinq cas: Clément B, Juliette, Lola, Clément M et Jules.

Nos cinq régatiers ont clairement expliqué leurs intentions lors du débriefing après la séance. Tous les cinq ont effectué la même observation concernant les données à prendre en considération.

Ce qui est intéressant, c’est la réflexion que chacun a mené:  le projet formulé à partir des données relevées, la réalisation du projet, l’analyse qu’ils en ont tiré et les enseignements à prendre en compte.

La démarche « observation – projet – analyse – remédiations » est dorénavant bien ancrée. Bravo ! Maintenant, il faut affiner …

 

Lire la suite

Les sensations au coeur de la conduite, une clef de la performance … et du plaisir !

Pourquoi les sensations sont-elles si importantes ?

Quels types de sensations pouvez-vous éprouver et comment les percevoir ?

Sans avoir la prétention de répondre à ces questions de manière exhaustive, nous souhaitons mettre l’accent sur cet aspect fondamental de la conduite, sans lequel la performance devient difficile à atteindre.

Me concernant, cette approche est au coeur de l’apprentissage de la technique, voire au centre de l’approche pédagogique.

 

Mais il n’y a pas que la performance qui compte: il y a aussi la satisfaction de comprendre son bateau, d’entrer en communion avec lui dans son environnement si mouvant.

Etre à l’écoute de ses sensations, c’est aussi mieux se connaitre, s’adapter plus rapidement (réglage, régulation), créer des automatismes, libérer l’esprit  pour mieux se décentrer, atteindre très vite une vitesse optimale cible.

En trois mots:, se faire plaisir !

 

Lire la suite

Le groupe au service de l’individu: Mika Borde évoque le rôle de l’entraineur

Cette vidéo est à destination principalement des entraineurs, mais aussi des coureurs qui souhaitent connaître le regard du coach sur la dynamique d’un groupe. Une partie de l’envers du décor.

A l’heure où une équipe de six coureurs de la SRC se prépare à partir en NZ pour le championnat national, il nous a paru intéressant de diffuser cette interview.

Mika Borde, fut un enfant de la SRC qui a brillé durant sa carrière sportive, notamment en laser lors des Jeux du Pacifique et dans le Groupe Espoir France. Il occupe actuellement la fonction d’entraineur des lasers femmes de l‘Equipe de France.

Il explique sa conception de la gestion du groupe qui doit se mettre au service de l’individu.

Basé à La Rochelle au Pôle France (CEN), Mika évoque, ses méthodes de débriefings, les difficultés qu’il peut rencontrer avec des  niveaux différents au sein d’un groupe, les attentions portées à des individualités.

Un regard très intéressant, même si le public dont il a la charge possède le meilleur niveau, avec des préoccupations différentes de celles de la SRC. Malgré tout, Il y a  des analogies avec les groupes  » compétition  » de notre club  et des fondamentaux transversaux.

Vidéo prise en 2011 au pôle France de La Rochelle

L’investissement dans les entrainements

Les régatiers du groupe optimist de la SRC s’investissent: chaque coureur cherche en lui-même des motivations pour progresser, même si, parfois, cela « fait mal ».

Les séances de « speed test » parfois laborieuses, qui ont pour but de se régler et de se caler en vitesse (vitesse= la base de la performance en compétition), nécessitent de vrais efforts de concentration et des réels efforts physiques. Pas toujours évident de se mobiliser !

Il peut être intéressant de savoir ce qui pousse chacun à se surpasser, même lors des entrainements, pour les régatiers comme pour les entraîneurs.

Car dans les circonstances de l’entrainement, il faut trouver de bonnes raisons de s’investir pleinement.

 

L'efficacité du rappel en optimist est très important: le poids du barreur est souvent supérieur à celui du bateau (35 kg)

L’efficacité du rappel en optimist est très important: le poids du barreur est souvent supérieur à celui du bateau (35 kg). Ici, la version relâchement …

Pour bien se mettre au rappel, c'est difficile physiquement: il faut s'entrainer, se préparer et s'investir totalement à chaque sortie

Pour bien se mettre au rappel, c’est difficile physiquement: il faut s’entrainer, se préparer et s’investir totalement à chaque sortie. Ici, c’est reparti (voir vidéo à la fin de l’article)

Lire la suite

La dérive sur une ligne de départ: soyez vigilants !

Allo, quoi !

Juliette  part en drift

Sur la vidéo qui est présentée ici, nous observons très bien la problématique de la dérive par vent fort sur la ligne de départ.

Sur cette vidéo ci, même sort pour Juliette qui part en drift dans les 10 secondes avant le départ… elle mettra 12 secondes pour franchir la ligne.

Lire la suite

Le départ: encore du travail !

Nous sommes une seconde après le départ sur cette image arrêtée, lors de l’entrainement du samedi 22 mars:

De quoi définir les axes de travail: analyse de la ligne (côté, longueur, repères), notion de « profondeur » (distance de la ligne à son bateau), timing (temps de lancement), … A travailler ce mercredi !