Archives mensuelles : juin 2017

Trimaran Weta: Daniel et Alain se mouillent !

Daniel (à gauche) et Alain ont découvert un bateau très « vivant », procurant de belles accélérations sous spi sur les vagues du lagon calédonien.

Ils sont sympas, nos deux quadras ! Ils s’approchent du bateau le sourire aux lèvres, bien décidés à essayer leur -peut-être- futur voilier.  Mais ils sont un peu novices en matière de navigation en multicoque. Eux, leur truc, c’est plutôt la planche: « pas avec plus de 20 nœuds de vent » s’empressent-ils d’ajouter en cœur, prévenant ainsi qu’ils n’ont rien de casse cou ni de professionnels du nautisme.

Hésitant sur leur capacité à encaisser les accélérations d’un bateau très vivant, imaginant déjà les bords mâtinés d’embruns passés au Karcher sur un plan d’eau venté, votre serviteur ose quelques questions:

-« Quel est votre projet ? » Lire la suite

Handivoile. Paul Peltier: « je prends du plaisir ! »

Très assidu, Paul Peltier s’adonne à la voile avec bonheur.

A 21 ans, le calédonien Paul Peltier a trouvé une occupation qui le satisfait pleinement: la voile. A bord du trimaran Weta, ce paraplégique dynamique barre, règle le spi, commente les réglages des groupes de voile scolaire quand la fusée Weta traverse les flottes. Bref, il s’éclate !

Paul vient de s’inscrire à l’année à la section handivoile de la Société des Régates Calédoniennes. Au programme: une sortie hebdomadaire composée de manœuvres, d’expéditions, de baignades … et de rires.

Ce petit clip témoigne de l’engagement de notre marin et  montre comment Paul s’accomode de son handicap pour barrer et manoeuvrer.

Sensations: la fausse panne en aveugle

Privé de la vue, le barreur est à l’écoute de sensations nouvelles, ou tout au moins, il est davantage centré sur l’ouïe, le touché, la kinesthésie ou encore la proprioception.

Dans la série « voir rend aveugle », nous vous présentons ici quelques vidéos montrant la recherche de la fausse panne sans l’aide de la vue.

Nos deux jeunes skippers, Aurel Martin (13ème CIP 2017, 1er Benjamin CIP 2016) et Maxence Kesteman (Espoir de la SRC) se sont volontiers prêtés à cet exercice, sachant combien il est important de vivre le bateau par toutes les sensations, d’être à l’écoute de soi et du ressenti.

Objectif: être à 100 % de la vitesse et automatiser la conduite au maximum pour être davantage disponible sur la réflexion tactique et stratégie.

Lire la suite

Un 720 dans le petit temps en optimist

Savoir envoyer deux tours (deux empannages et deux virements) dans le petit temps n’est pas simple. Aurel Martin en démonstration.

Un refus de tribord, une priorité mal négociée, et vous voilà pénalisé. Deux tour à réaliser sur soi-même, à savoir deux virements et deux empannages.

Pas de chance, il y a du petit temps, ce qui rend plus difficile cette figure de style qu’il est bon de travailler au cas où…

Nous vous proposons de décrypter la manœuvre avec Aurel Martin, calédonien (SRC) grand espoir de l’optimist tricolore.

Lire la suite

Jean-Claude: des glaces au trimaran

Derrière son air sérieux Jean-Claude retrouve le plaisir de naviguer avec ce trimaran très adapté à son handicap.

Tous les nouméens (habitants de Nouméa, Nouvelle Calédonie)  le connaissent : depuis plus de trente ans, un homme au look retro, canotier vissé sur la tête, pousse son chariot vintage le long des plages de l’Anse Vata et de la Baie des Citrons pour vendre des glaces.

Comme il l’explique dans une des trois vidéos ci-dessous, c’est en se promenant sur le site de la SRC à Nouméa qu’il nous a vu gréer le Weta, petit trimaran avec lequel nous organisons des sorties pour handicapés. Cela fait quelque temps que Jean-Claude nourrit l’envie de reprendre la mer.

Remis d’une maladie, Jean-Claude nous sollicite pour un essai, avec pour objectif d’acquérir un Weta, pour voir si ce trimaran lui convient. Récit et vidéo. Lire la suite