Archives pour la catégorie entrainement

Sensations: la fausse panne en aveugle

Privé de la vue, le barreur est à l’écoute de sensations nouvelles, ou tout au moins, il est davantage centré sur l’ouïe, le touché, la kinesthésie ou encore la proprioception.

Dans la série « voir rend aveugle », nous vous présentons ici quelques vidéos montrant la recherche de la fausse panne sans l’aide de la vue.

Nos deux jeunes skippers, Aurel Martin (13ème CIP 2017, 1er Benjamin CIP 2016) et Maxence Kesteman (Espoir de la SRC) se sont volontiers prêtés à cet exercice, sachant combien il est important de vivre le bateau par toutes les sensations, d’être à l’écoute de soi et du ressenti.

Objectif: être à 100 % de la vitesse et automatiser la conduite au maximum pour être davantage disponible sur la réflexion tactique et stratégie.

Lire la suite

Un 720 dans le petit temps en optimist

Savoir envoyer deux tours (deux empannages et deux virements) dans le petit temps n’est pas simple. Aurel Martin en démonstration.

Un refus de tribord, une priorité mal négociée, et vous voilà pénalisé. Deux tour à réaliser sur soi-même, à savoir deux virements et deux empannages.

Pas de chance, il y a du petit temps, ce qui rend plus difficile cette figure de style qu’il est bon de travailler au cas où…

Nous vous proposons de décrypter la manœuvre avec Aurel Martin, calédonien (SRC) grand espoir de l’optimist tricolore.

Lire la suite

Enroulé sous le vent en optimist: chronologie et timing

L’exercice n’est pas si simple: enrouler la bouée sous le vent et virer dès que possible (vert sur le schéma), ce qui signifie être en route sitôt la bouée franchie. Voici deux exemples qui montre l’importance de la chronologie et du timing.

Lors du dernier entrainement, les régatiers se sont livrés à un exercice qui nécessite beaucoup d’adresse et de préparation: enrouler une bouée sous le vent et virer dès que possible.

Voici en images commentées  et en vidéos deux enroulés: l’un manqué faute de chronologie et de timing respectés, l’autre réussi mais perfectible. Merci à Aurel et à Maxence pour leur participation. Lire la suite

Après l’optimist: organiser les passerelles

La problématique de la transition entre deux séries se pose dans les clubs comme à l’échelon régional, voire national. A Nouméa, la passerelle entre l’optimist et d’autres supports se prépare longtemps à l’avance.

La Société des Régates Calédoniennes (SRC) est un club qui organise des entrainements depuis des années pour des jeunes de 6 à 14 ans en optimist. Généralement détectés lors de stages loisirsou de la voile scolaire, les plus motivés intègrent l’école de sport puis l’Équipe de Club. Problème: la transition entre l’optimist et d’autres supports – dans le même club ou des clubs voisins – doit être organisée pour une meilleure efficacité.

Quelques pistes permettent de conserver les acquis des « années optimist », sachant que la voile est une activité à maturité longue. Lire la suite

Emerging Nations Program: le résumé en clip

Voici un petit montage vidéo qui résume le stage Emerging Nations Program (ENP) organisé par la Fédération Internationale de Voile (World Saiing) qui s’est déroulé au Vanuatu en avril 2017.

Championnat Jeunes du Pacifique Sud: rythme et engagement sur l’eau

Teariki Numa (PNG) a dominé la compétition aisément … s’offrant le luxe d’une pause lors de la funny race. Celle-ci ne comptait pas mais elle terminait une épreuve très conviviale et multiculturelle.

Formidable championnat pour les jeunes laséristes du Pacifique Sud: médium et petit temps ont permis de lancer 12 manches les 21 et 22 avril. Parmi les concurrents, deux calédoniens ont fait mieux que de la figuration.

L’occasion est donnée de tirer un bilan et de dresser des perspectives pour l’avenir.

Récit et photos dans cet article. Les résultats à la fin. Lire la suite

Emerging Nations Program: les calédoniens sur le podium

Après six jours d’entrainement et de régates, les experts de la Fédération Internationale de voile « World Sailing » ont remis prix et certificats à un groupe soudé et multiculturel: une formidable expérience pour tous ces jeunes issus de sept nations différentes.

Fin du stage ce 20 avril: la dernière journée a permis de valider les apports des six jours d’entrainement. Après 6 manches courues dans des conditions variées (6 à 15 nœuds, très « shifty ») pour les filles et pour les garçons, les résultats sont tombés. Les calédoniens occupent la troisième place chez les filles comme chez les garçons.

Au-delà du résultat, la présence des calédoniens de la Province Nord avec Lana Hamon et Maxime Stiquel a permis d’affirmer la présence du caillou parmi ces nations qui aspirent à développer les activités nautiques et à hisser la pratique de la voile à un meilleur niveau.

Lire la suite