Ce blog, mode d’emploi

Mode d’emploi de ce blog

Vous êtes sur la page d’accueil quand vous ouvrez le site (à moins d’avoir un lien directement sur un article): vous avez en haut, des onglets dits des « pages ». Ex: « Accueil », « Bienvenue sur le blog », …

Sous la photo de tête (et permanente) les derniers articles publiés. Dans la colonne de droite, ce que nous appelons des « widgets » qui sont des petits programmes comme « commentaires récents« , « liens« , « catégories« …

Les pages sont fixes et n’ouvrent pas sur des articles. Nous y mettons en général des documents comme le « cahier des coureurs », par exemple dans la page « optimist« .

Les articles sont classés par chronologie de publication dans la page d’accueil, mais vous pouvez les retrouver plus facilement par les catégories que vous trouvez dans le widget « catégories » à droite.

Enfin, les tags sont des mots clefs qui vous permettent aussi de faire une recherche par nom.

Donc, si vous cherchez un article, allez dans une des catégories qui se rapprochent du thème, ou faites une « Recherche » (widget).

Bonne lecture.

Rédiger un article

Vous êtes contributeurs et susceptibles d’écrire un article. Voici ce que j’avais rédigé à l’attention des rédacteurs en herbe pour le blog « laser et performance »… .

Écrire pour son lecteur

Que regarde-t-on en premier dans un article ? réponse : la photo. Et en deuxième ? la légende de la photo. Le saviez-vous ?  Comment conserver le lecteur de la première à la dernière ligne ?

Sans avoir la prétention de livrer des « recettes » à suivre au pied de la lettre, voici quelques éléments pour vous aider à rédiger un article ou à produire un compte-rendu d’expériences. Objectifs : rendre les propos attrayants, faciliter la lecture et favoriser la transmission du  message.

« Un article sans photo n’est pas un article »

C’est une phrase bien connue d’un rédacteur en chef de Paris Match que l’on distille volontiers dans les écoles de journalistes. Vous souvenez-vous ? « Le poids des mots, le choc des images  … ». Tout texte a pour vocation à être lu du début à la fin. Pour obtenir ce résultat, il y a des fondamentaux qu’il serait dommage de ne pas considérer.

Ainsi, il convient de distinguer la présentation de l’article de la technique d’écriture. La première attire l’attention, la deuxième maintient le lecteur en haleine. C’est un peu comme un pêcheur qui appâte son public avec une mise en page séduisante et qui ensuite ferre pour lâcher le lecteur à la dernière phrase.

Appâter le lecteur

Pour appâter, la photo : elle doit répondre à des critères précis en relation avec le texte avec des caractéristiques précises : elle peut être informative, narrative, historique … Mais elle doit  surtout être attirante par son originalité, son esthétique, son approche du sujet, ses couleurs ou son angle. Bref, elle doit évoquer le sujet plus ou moins directement de telle sorte que le lecteur ait envie d’en savoir plus. Si la photo a rempli son office, le lecteur se reportera à la légende qui, elle, doit à la fois établir le lien entre l’image et le sujet traité tout en invitant à se reporter au titre.

Ce troisième point – le titre-  où le regard se porte lorsqu’on découvre un article doit être court, insolite ou original, synthétique … Bref, il doit inciter à lire la suite  dans le sous-titre. Celui-ci peut être un peu plus long mais guère au-delà de deux à trois lignes.

Ferrer

Le lecteur est donc ferré, mais il ne faut pas qu’il décroche : le chapeau en caractère gras mais plus petit que le sous-titre a la même taille et le même style de lettres que le texte qui suit pour habituer l’œil du lecteur à pénétrer progressivement dans le texte. A ce point de la lecture, il y a des pertes potentielles importantes de lecteurs qui, pressés par le temps, se voient plonger dans un exercice plus long. La technique d’écriture doit donc prendre le relais, sans quoi le lecteur sautera de sous-titres en sous-titres … ou il tournera la page. Enfin, la chute doit laisser sur une bonne impression avec des formules qui ne laissent pas indifférentes: métaphores, humour, interrogations, ou autre message qui peut dégager une ouverture sur un sujet différent tout en rappelant le contenu du « papier ». Ainsi, le lecteur aura-t-il été maintenu en haleine jusqu’au bout.

Des encadrés peuvent agréablement aérer l’article pour donner des précisions sur un thème précis ou simplement pour alléger l’ensemble. Notez que ces encadrés constituent fréquemment une pause dans la lecture ; ils sont donc souvent lus avant l’ensemble du texte. Exemple d’encadré:

Une bonne présentation

–       Une photo attirante

–       Une légende qui renvoie au titre

–       Un titre accrocheur

–       Un sous-titre qui renvoie au chapeau.

–       Un chapeau qui renvoie au texte

–       Des sous-titres de paragraphes de relances

–       Une chute

Techniques d’écritures

Il y a deux règles simples concernant le texte : une idée par phrase et des phrases courtes. L’article en lui-même ne doit pas dépasser 25 lignes en taille 12 sur papier A4 (110 lignes journal). « C’est long de faire court » résume Luc Hervouet (« Ecrire pour son lecteur »).

Pour le reste, les variables dépendent des lecteurs ciblés et des sujets traités (articles techniques, scientifiques, …) : tonalité, détails, vocabulaire, forme grammaticale. Dans le cadre du DES JEPS, la difficulté provient de la diversité des publics lecteurs : ce sont soit des experts, soit  des étudiants, soit des personnes intéressées par le sujet traité mais pas obligatoirement averties.

En tout état de cause, je recommanderai d’essayer d’expliquer simplement des choses compliquées puis de les illustrer. Et si possible, d’utiliser le temps présent. Vous pouvez ajouter le sel de votre style et le piment des anecdotes. Avec une pincée d’humour. Mais ce n’est pas une recette … .

Bon courage !

Le concept du blog associé à la performance sportive: le point de vue de Mika Borde du CEN La Rochelle

https://srcperformancevoile.wordpress.com/2014/12/16/le-concept-du-blog-au-service-de-la-performance-sportive/

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s