Archives du mot-clé sensations

Sensations: la fausse panne en aveugle

Privé de la vue, le barreur est à l’écoute de sensations nouvelles, ou tout au moins, il est davantage centré sur l’ouïe, le touché, la kinesthésie ou encore la proprioception.

Dans la série « voir rend aveugle », nous vous présentons ici quelques vidéos montrant la recherche de la fausse panne sans l’aide de la vue.

Nos deux jeunes skippers, Aurel Martin (13ème CIP 2017, 1er Benjamin CIP 2016) et Maxence Kesteman (Espoir de la SRC) se sont volontiers prêtés à cet exercice, sachant combien il est important de vivre le bateau par toutes les sensations, d’être à l’écoute de soi et du ressenti.

Objectif: être à 100 % de la vitesse et automatiser la conduite au maximum pour être davantage disponible sur la réflexion tactique et stratégie.

Lire la suite

Handivoile: Guillaume Goyetche livre ses premières impressions

Guillaume Goyetche livre ses sensations après une première sortie en trimaran Weta.

Guillaume Goyetche: une première sortie en trimaran Weta.

Après un exposé en anglais (lire article précédent), Guillaume Goyetche  livre ses impressions en français après une première sortie tonique en trimaran en compagnie d’Ange Margaron lui aussi handicapé moteur, et de votre serviteur.

Guillaume, calédonien âgé de 28 ans, est atteint par la maladie de Little. Ce sportif dans l’âme évoque ses difficultés et parle de l’intérêt du projet handivoile que la section de la SRC porte en Nouvelle Calédonie pour les personnes à mobilité réduite. Beaucoup de franchise et d’émotion dans cette vidéo.

Handivoile: la prise en charge d’un tétraplégique facilitée

Avec les échanges et les remédiations aux difficultés de transfert fauteuil - bateau, l'équipe qui entoure notre handicapé tétraplégique a simplifié avec efficacité les problèmes de transfert: Elise Bourgin l'ergothérapeute, Savelina Wabutrune l'auxiliaire de vie, Philippe Taylor le paralysé et sa femme Marie Paul, Ange Margaron lui même handicapé moteur et aide moniteur: tous ont participé à la mise au point d'une séance qui s'est parfaitement déroulée en toute sécurité avec beaucoup de plaisir et de sensations.

Faces aux difficultés rencontrées précédemment de transferts fauteuil – bateau, l’équipe qui entoure notre handicapé tétraplégique a simplifié avec efficacité les manipulations: Elise Bourgin l’ergothérapeute, Savelina Wabutrune l’auxiliaire de vie, Philippe Taylor le paralysé et sa femme Marie Paul, Ange Margaron lui même handicapé moteur et aide moniteur: tous ont participé à la mise au point d’une séance qui s’est parfaitement déroulée, en toute sécurité, avec beaucoup de plaisir et de sensations.

Formidable espoir pour tous les handicapés en fauteuil de Nouvelle Calédonie: l’accès aux griseries de la vitesse sur l’eau, aux bouffées d’oxygène sur fond d’air marin et d’embruns salés leur est ouvert.

Partons donc à la découverte d’îlots, vers la visite d’un écrin de verdure dans la mangrove. embarquez avec nous : nous vous invitons à partager cette séquence émotions … Lire la suite

Entrainement du 11 novembre 2015: Quels repères sur les sensations ?

Barrer en aveugle au près comme au portant: rien de tel pour se centrer sur les sensations.

Barrer en aveugle au près comme au portant: rien de tel pour se centrer sur les sensations.

Voici des vidéos de votre pratique le mercredi 11 novembre. Il est intéressant de noter que vos repères ne sont pas les mêmes, comme quoi chaque coureur accorde plus ou moins d’importance à telle ou telle sensation. Lire la suite

L’appui dérive: comment le ressentir ?

Centration sur l'appui dérive: thème de la séance du jour.

Concentration sur l’appui dérive: thème de la séance du jour.

Partir en drift. Cela vous parle ? Techniquement parlant, c’est quand la dérive n’accroche plus les filets d’eau et que le bateau dérape.

En laser, cette problématique est particulièrement criante en raison de la faible profondeur de la dérive. Ce que l’on appelle « appui dérive », est donc la résistance de cet appendice. Plus la résistance est forte, moins vous dérivez.

Cet appui est d’autant plus difficile à trouver et à conserver que vous n’allez pas vite (petit temps) ou qu’il y a des vagues perturbant les écoulements de l’eau sous la coque.

Mais comment le ressentir à bord ? Nous avons travaillé sur cette problématique samedi 20 septembre 2015 : navigation dans le petit temps. Centrés sur le bateau. Commentaires des intéressés. Lire la suite

Naviguer en aveugle: concentration sur les sensations !

Naviguer en aveugle au portant comme au près permet de se centrer sur les sensations et faire corps avec le bateau.

Naviguer en aveugle au portant comme au près permet de se centrer sur les sensations et faire corps avec le bateau.

Une fois la technique du laser à peu près acquise, il convient de passer à une autre dimension: celle des sensations. En effet, ce sont elles, et elles seules, qui vous permettront d’atteindre un bon niveau de performance.

Lire la suite

Aurel Martin: le déclic par les sensations et le travail

8 ans, plein de talent et une conduite basée sur les sensations que le coach s'efforce de compléter avec des apports techniques, tactiques et stratégiques difficiles à appréhender pour un régatier de 8 ans.

8 ans, plein de talent et une conduite basée sur les sensations que le coach s’efforce de compléter avec des apports techniques, tactiques et stratégiques difficiles à appréhender pour un régatier de 8 ans.

Il ne mesure pas encore son exploit, son exceptionnelle performance. Aurel Martin, 8 ans, termine 13 ème au sein d’une flotte de 112 bateaux après quatre dernières manches de 5, 6, 3, 4 ! Après le troisième jour de régate, mâtinées de fautes et d’erreurs qui le plaçaient déjà dans la première moitié de tableau, Aurel a écouté, compris, travaillé les différents secteurs qui le limitaient. Puis il a eu « le déclic » que nous attendions tous sur un plan d’eau compliqué où nombre de régatiers plus expérimentés que lui se sont perdus.

Premier des 8 ans dans un pays où les jeunes sont observés à la loupe de la détection néo-zélandaise ! Quelle fierté d’entendre citer « New Calédonia » lors de la remise des prix, devant un parterre de centaines de personnes, sous les applaudissements nourris des néo-zélandais particulièrement avertis.

Plus qu’un sport, la voile est, en Nouvelle-Zélande, hissée au rang de la représentativité nationale. Presque une religion. Les différents témoignages livrés dans les articles précédents sur cette compétition le manifestent.

Nous vous proposons un « focus » comme disent les anglo-saxons sur ce petit d’homme bourré de talent. Et des explications sur cette performance qui ne doit rien au hasard.

Lire la suite